Le jean, symbole de la mondialisation

INTRODUCTION

Le jean à travers les siècles est passé d’un simple vêtement, un accessoire de mode à un véritable symbole de la mondialisation. En effet, les premiers jeans étant très peu commercialisés étaient réalisés entièrement à la main par un nombre très limité d’ouvriers. Puis petit à petit la demande augmenta jusqu’à devenir colossale. L’industrie du jean connu alors un très grand essor, les producteurs de jeans furent alors à la recherche de nouvelles techniques de production pour ce dernier.

Lorsque l’ère de la mondialisation débuta, ces derniers y virent alors le moyen idéal de produire d’énormes quantités tout en gardant un coût de production dérisoire sans pour autant diminuer les prix et ainsi fortement accroître les bénéfices réalisés. Le jean devint alors l’un des principaux produits victime de ce nouveau phénomène: la production du jean passa d’une production locale à une production mondialisée.


MONDIALISATION

La mondialisation est un phénomène qui vit le jour entre 1880 et 1914 avant de prendre une ampleur considérable près d’un siècle plus tard dans les années 1970 et continuant encore de nos jours. Ce phénomène a trois aspects principaux:

- Les entreprises mondialisées sont des entreprises appartenant aux pays dominant le monde dits de la Triade c’est-à-dire les Etats-Unis, les pays de l’Union Européenne et le Japon

- Ces entreprises au lieu d’implanter leurs usines dans leurs propres pays les implantent à l’étranger généralement dans des pays pauvres (notamment d’Afrique et d’Asie de l’Est) où la main d’œuvre est moins chère ce qui permettra de réduire un maximum les coûts de production : c’est la délocalisation. Par exemple, un travailleur chinois en 2011 est payé 10 fois moins cher qu’un travailleur européen effectuant le même travail et travaillant le même nombre d’heures.

- Ces produits conçus dans les pays pauvres sont exportés et vendus dans le monde entier ce qui permet aux entreprises de la Triade de s’enrichir énormément.

Comme tout autre phénomène, il possède ses partisans comme ses détracteurs.


DÉLOCALISATION DU JEAN

Comme tout produit victime de la mondialisation, la production du jean est délocalisée. En effet, les entreprises productrices de jeans principalement d'origine américaine ou européenne comme par exemple Levi's qui est une entreprise américaine, Lee Cooper qui est une entreprise anglaise voir Diesel marque italienne créent des usines à l'étranger principalement dans des pays pauvres ou émergents tels que la Chine, le Pakistan, la Turquie etc. Cette délocalisation est un procédé très avantageux pour ces pays assez riches pour de nombreuses raisons. 

La première raison est que dans ces pays la main d'oeuvre est moins beaucoup moins chère. En effet, bien qu'ayant une productivité (c'est-à-dire le rapport entre le temps de travail et la quantité produite) infèrieure ces salariés travaillent bien plus longtemps et produisent ainsi plus tout en étant payés bien moins cher qu'un salarié de pays riche. Par exemple un travailleur chinois est en moyenne payé 10 fois moins cher à l'heure qu'un travailleur européen effectuant la même tache. Ceci permet à l'entreprise de baisser ses coûts de production sans baisser les prix de ses produits : les bénéfices engrangés augmentent alors considérablement. Document 1

Dans un second temps , cette délocalisation est également due aux normes environnementales strictes présentes en Europe, aux Etats-Unis et non pas dans les pays pauvres qui ne sont pas encore assez avancés pour adopter ces normes. En effet, les producteurs de jeans veulent produire un maximum de jeans en un minimum de temps afin de faire énormément de bénéfices et pour cela, il faut utiliser des méthodes qui nuisent fortement à l'environnement et ces méthodes étant interdite dans les pays développés, les entreprises délocalisent afin de pouvoir les utiliser dans d'autres pays où c'est autorisé. L'une de ces méthodes les plus connues et les plus utilisées est le sablage. Cette méthode inventée dans les années 1970 est utilisée afin de blanchir le jean et lui donner un aspect usé. Elle consiste en la projection de sable à haute pression par des ouvriers placés dans des petites pièces fermées et n'ayant comme toute protection qu'un simple masque en papier (Voir DOC2).

doc2.jpg

Cette méthode se pratique notamment en Turquie mais a été prouvée très néfaste pour les ouvriers : en effet cette dernière

 

provoque une maladie pulmonaire grave appelée silicose. D'après les associations de travailleurs entre 8000 et 10000 personnes ont été victimes de cette méthode c'est pourquoi elle a été interdite en Turquie. Cependant, les producteurs ne souhaitant pas abandonner cette technique se sont déplacés en Chine, au Pakistan, en Egypte ou celle-ci est toujours autorisée.


CONCEPTION D'UN JEAN

Le jean qui peut paraître un produit anodin pour tout occidental allant tout simplement l'acheter en magasin est en réalité conçu de manière très complexe.

Tout d'abord, il faut confectionner la toile servant à fabriquer le jean : la toile denim. Cette toile est fabriquée à partir de coton qui est cultivé au Pakistan, en Corée du Sud et surtout en Afrique de l'Ouest (Voir DOC3) notamment au Bénin par des cultivateurs très pauvres et peu payés (environ 1 euro par jour en Afrique). doc3.jpgCe coton sera ensuite exporté en Italie où il sera tissé en grandes toiles de denim nécessaires à la fabrication du blue jean. Cette étape se déroule dans un pays développé comme l'Italie car elle nécessite un certain savoir-faire qui n'est pas présent dans les pays non-développés ou en voie de développement, les travailleurs seront donc payés de manière convenable comme dans tout pays du Nord. Ces toiles de denim partent ensuite pour la Chine où elles seront découpées et cousues par une main d’œuvre à présent bien moins chère et qualifiée qu'en Italie (Voir DOC4).

doc4.jpg Ces jeans à présents cousus seront ensuite envoyés en Turquie pour être délavés par des ouvriers encore une fois sous-payés et utilisant des méthodes très dangereuses telles que le sablage. Les finitions du jean telles que la fermeture éclair, les rivets en cuirs caractéristiques de la marque etc seront faites dans un pays du Nord car elle nécessite un travail très précis et donc des ouvriers assez qualifiés.

De nombreux matériaux sont nécessaires à sa fabrication et sont alors importés du monde entier (Voir DOC5)

 

 

jean-et-mondialisation.gif

 Une fois les jeans conçus ils sont alors exportés dans le monde entier où ils peuvent être vendus d'un prix très dérisoire à un prix très élevé selon la marque et la qualité de ce dernier. Par exemple en France un jean de la marque « Kiabi» peut être vendu 14 fois moins cher qu'un jean de la

 

marque « Guess » semblant identique. (Voir DOC6)

doc6.jpg


CONSEQUENCES DE CETTE MONDIALISATION

Cette mondialisation bien qu'ayant de nombreux aspects positifs a de nombreuses conséquences sur le monde.

Dans un premier temps, nous verrons les conséquences environnementales. En effet, les méthodes choisies pour la production du jean sont les méthodes les plus productives mais loin d'êtres les plus inoffensives pour l'environnement: la plupart des entreprises productrices de jeans préfèrent faire un maximum de bénéfices au débit de l'environnement. Par exemple, la première étape de la conception de ce dernier qui n'est autre que la production de coton est très néfaste à l'environnement. Il faut d'abord utiliser de nombreux produits toxiques notamment des pesticides: la culture de coton représente près de 11% des pesticides utilisées dans le monde entier. Ces méthodes de production interdites dans les pays développés perdurent dans les pays pauvres où le gouvernement ferme les yeux sur ces pratiques du fait des énormes bénéfices que font ces pays: l'Inde par exemple n'interdit par ces pesticides car la culture du coton lui rapport 120 millions d'euros par an. Ensuite c'est une culture nécessitant d'énormes quantité d'eau ce qui assèche les nappes phréatiques et donc la quantité d'eau présente sur Terre. Enfin, On peut observer que produire 1 kilogramme de coton (qui correspond à 1 jean confectionné) nécessite : 5 000 à 25 000 L d'eau, 75 kg de pesticides et 2 kg d'engrais chimiques

Dans un second temps, nous évoquerons les conséquences humaines. Tout d'abord, les méthodes utilisées sont très néfastes à la santé des travailleurs comme par exemple le sablage utilisé principalement en Turquie et évoqué précédemment qui apporte des maladies très graves aux travailleurs la pratiquant comme on peut le voir à cette campagne contre le sablage.

une-campagne-contre-sablage-ethique-etiquette-37896-0.jpg

Ensuite, nous verrons les conditions de travail des producteurs de jeans. En effet, ces travailleurs la plupart du temps vivant dans des pays pauvres ou émergents (Afrique de l'Ouest, Chine, Turquie..) souffrent de conditions de travail indécentes. Ils sont dans la plupart du temps très jeunes et inexpérimentés ce qui permet aux dirigeants des usines de les manipuler plus facilement. Ils travaillent énormément (jusqu'à 16 heures par jour) et en non-conformité avec les normes du travail du pays. En contraste avec ces conditions très dures ils sont très peu payés (moins de 3 euros par jour en Chine) et leur salaire peut ne pas leur être versé en cas de retard sur la production. Par exemple, en Inde KPR est une petite fabrique de textile qui donne un exemple des conditions de travail inhumaines des ouvriers. Cette usine est souvent qualifiée "d'usine-prison" car les employés y sont enfermés 24 heures sur 24 dans des petites chambres de 10m² en général. Ces conditions sont souvent qualifiées "d'inhumaines".

 

CONCLUSION

En conclusion, la production du jean est devenue au fil des années une production entièrement mondialisée : les matières premières sont principalement cultivées en Afrique de l'Ouest et en Asie du Sud puis sont ensuite exportées vers les principaux pays réalisant la conception de ce dernier tels que la Chine, la Turquie et sont ensuite exportés dans le monde entier et ainsi portés par tous. Cependant, cette mondialisation pouvant sembler avantageuse pour chaque pays participant à cette dernière possède également de nombreux inconvénients pour certains pays et plus généralement pour le monde.


 

Commentaires (10)

1. brahim 16/03/2017

EH FAUT VOUS CALMER LES TPE

2. hedj 16/03/2017

Vive les frites!

3. Monsieur Sucekeu (site web) 27/12/2016

slt salabite tu veux çusser ? gém lés bites xD

4. Vanessa 16/06/2015

Si vous êtes à la recherche d'une opportunité de travail sur internet !
Que diriez-vous de recevoir un salaire chaque mois, à vie ?


Vous pouvez vous créer un revenu passif à vie simplement en publiant des livres sur Amazon, sans avoir à faire de publicité ou créer de site, car c’est Amazon qui s’occupe des ventes en lui versant une partie comme commission.
Vous pouvez générer des revenus réguliers et illimités, plus vous publiez d’ebooks plus vous gagnez. Voici le lien: http://revenumensuel.com/

5. SALABITE 07/04/2015

Bonsoir, je trouve votre sujet très intéressant, mais est-il aussi intéressant que MA BITE ?
J'en doute fort.

J.SALABITE

6. Christine 25/03/2015

Je ne m'appelle pas Christine ! Mais Cécile !

7. SuceGodiche 25/03/2015

Salut les godiches ! Alors on joue au boules ?! ça m'appelle même pas ! bande d'ingrats ! plein de gras.

8. Kevin 30/09/2014

Ok

9. SuceurDeBiteMonstrueu (site web) 04/01/2014

Je vous prirais de dégager ce site de fdp d'ici psk sa crain a mort et putain de merde aller sucer des bites ailleur !

Regarder sa tous comme sa a vouloir sucer des keu

10. kevin 29/01/2013

J'aime les jeans

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.